Blog

Gif sainte maria goretti parousie overblog fr

Prière à Saint Gérard Sagredo de Csanád, martyr

Femur saint gerard sagredo parousie over blog fr

Fémur de Saint Gérard Sagredo

(Szent Gellért en hongrois)

Főszékesegyházi Kincstár (Esztergom)

Trésor de l'église principale, Basilique d'Esztergom

 

 

Ode à Saint Gérard Sagredo


De la sainte Vierge Marie, reine des anges, 
Quel chrétien dignement chantera les louanges ? 
Dans le peuple de Dieu, les vrais dévots sont rares. 
Au Ciel tous la chérissent, et parmi eux Gérard. 

Saint Gérard fut comme la Vierge immaculée,
Tout rempli de grâces et de vertus immenses. 
Il prit l’habit de religion dès son enfance, 
Ne voulant devant nul sacrifice reculer. 

Par amour pour Jésus, il fit un jour le vœu 
D’aller en pèlerin démuni visiter 
La terre où le Fils daigna se manifester. 
En chemin, une voix lui dit : "Là, je te veux". 

Gérard était alors arrivé dans les terres 
Du saint roi Etienne, qui régnait en Hongrie. 
Le roi fut édifié de la vie si austère 
Menée dans un désert par l’ascète amaigri. 

Il voulut qu’à son fils Émeric, le saint moine 
Enseignât l’Evangile et les vertus idoines. 
La maison de Hongrie est bénie d’un tel choix : 
En odeur de sainteté meurt le fils du roi. 

Le roi éleva au rang d’évêque Gérard 
Pour prêcher aux païens non loin de Temesvar. 
On vit lors la nation idolâtre jadis 
Vénérer la Sainte Vierge, adorer son Fils. 

Gérard toujours louait, dans ses prédications, 
Les gloires de Marie, qu’il nommait "Notre-Dame". 
Il l’aima d’autant plus dans les tribulations 
Qu’il eut à subir quand Etienne eut rendu l’âme.

Hélas ! Etienne eut de bien tristes successeurs ! 
Après Pierre on élut Aba, cruel seigneur. 
La Hongrie dévastée par mille mercenaires 
Est en proie à des fléaux tels ceux de l'enfer ! 

Aba vint à Chonad de Gérard requérir 
Qu'il posât sur son chef le diadème des rois : 
"Il n'est pas grand seigneur, c'est un oiseau de proie, 
Dit Gérard, ses forfaits offensent Notre Sire !" 

D'indignes prélats l'imposteur couronnèrent 
Puis tous vers la maison du saint se dirigèrent,
Mille artifices furent par eux employés ; 
Aucun d'eux néanmoins ne put le faire ployer. 

"Aba, méchant seigneur, le sang par vous versé 
Crie vengeance vers Dieu et Lui dit "C''est assez !" 
Vous serez tôt frappé par une mort soudaine 
Si ne vous repentez en cette quarantaine. 

Hélas ! Combien l'orgueil aveugle l'ambitieux ! 
Oui, vous serez devant le tribunal de Dieu 
Dans trois ans convoqué. Mais quels malheurs encore 
Frapperont la Hongrie, et ce jusqu'à ma mort !" 

C'est l'Esprit du Seigneur qui l'avait inspiré ;
En moins de mille jours, on vit le peuple armé 
Déposer le tyran, et Pierre acclamer, 
Et Aba sous la main du bourreau expirer. 

Versatile est ce peuple : il veut la liberté, 
Mais c'est pour embrasser de honteuses passions ! 
Il voudrait un roi qui donne la permission 
D'adorer les idoles : "Elisons Léventé !" 

Léventé avec André et Béla, ses frères,
Souscrit au pacte honteux que lui présentèrent 
Des gens sans foi ni loi, plus soucieux de plaisir 
Et qui ne craignaient pas de Notre Seigneur l'ire. 

Occire les chrétiens, abattre leurs églises, 
Sacrifier aux démons, n'en faire qu'à sa guise : 
Tel était le programme qui leur fut un soir 
Présenté par Vatha, idolâtre notoire. 

Dans la noble cité d'Albe sont retranchés 
Les fidèles du roi, de la loi, de la Foi. 
Leur moral est atteint, est tout près de flancher ;
Seuls Gérard et les siens portent sans peur la croix. 

Ils étaient trois évêques qui sans peur suivirent 
Gérard quand ce dernier voulut à Dieu s'offrir,
Ils s'appelaient Buldi, Benetha et Byskrik ;
Leur projet : combattre pour un Roi pacifique. 

De nuit embarqués en une frêle nacelle,
Ils allaient affronter, seuls, la horde cruelle, 
Laquelle, à Pest, sous les ordres de Léventé, 
Commettait les plus odieuses atrocités. 

Gérard voulut à Giod fortifier leur courage 
En célébrant avec eux le saint sacrifice : 
"Enfants de Jésus-Christ, soyez de digne fils ! 
Et rendez à Marie le plus grand des hommages ! 

Nous serons aujourd'hui offerts en libation : 
Soyons de vraies victimes de propitiation. 
Mes enfants ! Des poignards de l'infâme Vatha, 
Un seul survivra : et ce sera Benetha." 

Il advint tout ce que Gérard avait prédit. 
La sainte procession, sous une pluie de pierres, 
S'avance vers ces impies, récitant des prières : 
"Seigneur, pardonnez-leur ! Qu'ils ne soient point maudits !" 

Les cailloux qu'on lançait contre le saint prélat 
Paraissaient ne lui causer aucune offense. 
Enfin Vatha vint le percer d'un coup de lance : 
C'est en louant Marie que Gérard expira. 

Le duc André, venu avec toute sa troupe, 
Mit un terme aux actions de la sinistre horde,
Délivra Benetha de la pression du groupe, 
Et rétablit dans le pays la Foi et l'ordre. 

Pour avoir gardé ferme la Foi durant l'émeute, 
Votre nom, Gérard, est l'objet d'un culte ancien. 
Votre mérite est grand d'avoir fait de la meute 
Des enfants d'Attila un grand peuple chrétien. 

Avec l'aide de Dieu, sous votre patronage, 
Nous voulons comme vous rendre un digne hommage 
A Marie Notre Dame, et pour le christianisme, 
Briser net les assauts d'un nouveau paganisme !

 

Prières à Saint Matthieu, Apôtre et Evangéliste

Icone saint matthieu parousie over blog fr

Saint-Matthieu ou Lévi

 

 

Vigile de sa fête

 

 

Prières à Saint-Matthieu

 

Seigneur, faites que les prières du bienheureux Apôtre et Évangéliste Matthieu nous viennent en aide, et les grâces que nous ne pouvons obtenir par nous-mêmes, puissent-elles nous être accordées sur son intercession. Par notre Seigneur Jésus-Christ.

Sur sa tête, Seigneur, Vous avez posé une couronne ornée de pierres précieuses : il Vous a demandé la vie, et Vous la lui avez accordée. Alléluia !

Seigneur, que l’intercession du bienheureux Matthieu recommande l’offrande de Votre Église puisque c’est par les admirables enseignements de cet Apôtre et Évangéliste que Votre Église s’instruit encore. Par notre Seigneur Jésus-Christ.

 

Ô Saint-Matthieu, combien votre humilité plut au Seigneur ! C'est elle qui vous mérite d'être aujourd'hui si grand dans le royaume des Cieux ; c'est elle qui fit de vous le confident de l'éternelle Sagesse incarnée. Cette Sagesse du Père qui se détourne des prudents et se révèle aux petits, renouvela votre âme dans Sa divine intimité et la remplit du vin nouveau de sa céleste doctrine. Si pleinement vous aviez compris Son Amour, qu'elle vous choisit pour premier historien de sa vie terrestre et mortelle. Par vous, l'Homme-Dieu se révélait à l'Eglise...

Mais il est une parole entre toutes que ceux-là seuls comprennent, des élus mêmes, à qui est donné de la comprendre ; de même qu'au ciel tous ne suivent point l'Agneau partout où il va, que tous non plus ne chantent pas le cantique réservé à ceux-là seuls dont les affections ici-bas ne furent point divisées. Evangéliste de la virginité comme vous en fûtes l'hostie, veillez sur la portion choisie du troupeau du Seigneur.
N'oubliez cependant, Ô Lévi, nul de ceux pour qui vous nous apprenez que l'Emmanuel a reçu son beau nom de Sauveur. Le peuple entier des rachetés vous vénère et vous prie. Par la voie qui nous reste tracée grâce à vous dans l'admirable Sermon sur la montagne, conduisez-nous tous à ce royaume des cieux dont la mention revient sans fin sous votre plume inspirée.
 

 

Jour de sa fête, après la Communion :

Après avoir reçu Votre Sacrement, Seigneur, nous Vous demandons par l’intercession du bienheureux Matthieu, Votre Apôtre et Évangéliste, que le sacrifice célébré pour sa gloire profite aussi au salut de nos âmes. Par notre Seigneur Jésus-Christ.

 

Le Notre Père dans l'Evangile

selon Saint Matthieu (Mt 6:9-15)

 

English - Latin - Greek

 

Nova Vulgata

 

Any language -Toutes langues

 

Pater Noster

 

Lord's Prayer

 

Rosary Prayers in different languages

 

Prières orthodoxes à Sainte Sophie de Rome, martyre

Icone sainte sophie et ses 3 filles parousie over blog fr

Martyres Sainte-Sophie et ses trois filles :

Foi, Espérance et Charité

 

Перенесение мощей мучениц Веры, Надежды, Любови

и матери их Софии из Рима в Эшо

 

 

Tropaire de Sainte Sophie et ses filles (ton 5) :
Telle un olivier qui porte du fruit, vénérable martyre Sophie, tu as poussé dans les parvis du Seigneur et, par de nobles combats, tu as offert au Christ ton fruit le plus doux, les trois filles issues de ton sein, Foi, Espérance et Charité ; avec elles, intercède en faveur de nous tous !

 

Kondakion de Sainte Sophie et ses filles (ton 1) :
Les plus purs rameaux des illustres Sophie, Foi, Espérance et Charité, ont dénoncé, comme folie, la sagesse des païens et, remportant la victoire au combat, ont obtenu des mains du Christ, Seigneur de l’univers, l’incorruptible couronne des cieux.

 

Eschau eglise st trophime parousie over blog fr

Reliques de Sainte-Sophie et ses trois filles

Eglise Saint-Trophime d'Eschau

 

Chasse sainte sophie eschau parousie over blog fr

 

Diocèse de Strasbourg

 

 

Veneration reliques sainte sophie parousie over blog fr

 

 
Eschau est située sur l’ancienne voie romaine reliant Bâle-Augst à Strasbourg. L’abbaye Sainte-Sophie fut fondée vers 770 par trois membres de la famille ducale d’Alsace : Rémy, évêque de Strasbourg, Adala,  première abbesse d’Eschau, et Roduna, moniale. Le monastère, détruit par les Hongrois en 926, est reconstruit par l’évêque Widerold autour de 996. Un cloître remarquable est érigé vers 1130 au nord de l’abbatiale. Avec des fragments retrouvés lors de fouilles archéologiques, le musée de l’Œuvre Notre-Dame en présente à Strasbourg une reconstitution partielle. En 1143 l’abbaye fonda sur la « route romaine » passant à Eschau « un hôpital pour pèlerins de toutes parts venant ». Depuis 1989, un jardin monastique de plantes médicinales fait revivre cette activité caritative et médicinale des moniales.  
Cette construction représentative de l’architecture ottonienne trouve ses racines dans l’art impérial de Charlemagne. Saint-Trophime diffère des autres édifices à piliers et plafonds charpentés, comme ceux d’Avolsheim ou d’Altenstadt. Elle rappelle d’autres basiliques ottoniennes comme celle de Reichenau ou d’Hildesheim.  
Saint-Trophime est considérée, à cause de ses volumes et de ses proportions, comme un édifice représentatif du premier art roman alsacien, se rattachant à l’architecture carolingienne-ottonienne. Plusieurs particularités la distinguent des églises romanes ultérieures. La nef centrale est deux fois plus large que les bas-côtés. La croisée rectangulaire est délimitée par deux arcs diaphragmes hauts et deux arcs plus bas ; le transept, plus bas que la nef, est un trait de l’architecture carolingienne. L’abside, directement soudée à la croisée, est d’une dimension monumentale. Ce jeu de formes et de dimensions s’avère caractéristique de l’architecture ottonienne.  
Elévation : Six arcades sur piliers carrés séparent la nef centrale des bas-côtés. Les six fenêtres percées à l’origine dans les murs gouttereaux de la haute nef ont disparu, remplacées par des ouvertures pratiquées au 18e siècle. Seuls les piliers et les arcs de la croisée sont en pierre de taille, tout le reste de l’édifice est composé de maçonneries en petit appareil.   
Volumes et proportions : En dehors de la seule abside voûtée en cul-de-four, tout l’édifice présente des plafonds charpentés. La largeur des bas-côtés correspond exactement à la moitié de celle de la nef centrale. La croisée est de plan rectangulaire. On trouve à l’extrémité ouest des bas-côtés des traces de compartiments carrés. Les proportions d’origine de l’édifice ont été légèrement altérées. Par rapport aux volumes primitifs, le niveau actuel du sol est supérieur de plus d’un mètre.  
 
 
Chasse sainte sophie eglise eschau parousie over blog fr
 
Eschau – DEUTSCH
 
Eschau liegt an der alten Römerstraße Straßburg –Basel-Augst. Die St. Sophien-Abtei Eschau wurde um 770 von drei Angehörigen der elsässischen Herzogsfamilie gegründet : vom Straßburger Bischof Remigius, von der ersten Äbtisstin Adala und deren Schwester Roduna. Das von den Ungarn 926 zerstörte Kloster wurde von Bischof Widerold um 996 wieder aufgebaut. Um 1130 errichtete man einen bemerkenswerten Kreuzgang nördlich der Stiftskirche. Das Museum de l’Œuvre Notre-Dame in Straßburg zeigt bedeutende Fragmente dieses Kreuzganges, die in Ausgrabungen gefunden wurden und eine Vorstellung von seiner ursprünglichen Gestalt geben. 1143 gründete die Abtei “an der Römerstrasse” ein “Hospital für Pilger, die von allen Seiten herbeiströmen” . Der 1989 angelegte Klosterkräutergarten erinnert an jene karitative und ärztliche Tätigkeit der hiesigen Benediktinerinnen.  
Dieser Bau ist repräsentativ für ottonische Architektur und findet seinen Ursprung in der Hofkunst Karls des Großen. Die Kirche Sankt Trophimus gehört zwar zu dem Typus der Pfeilerbasiliken mit einer Holzdecke, wie auch Avolsheim und Altenstadt, unterscheidet sich aber von ihnen durch Grundriss und Proportionen. Sie erinnert an ottonische Basilikalbauten, wie z.B. auf der Reichenau und in Hildesheim. 
Die Kirche Sankt Trophime zählt aufgrund ihrer Proportionen und Ausmaße noch zu den vorromanischen Bauwerken des Elsass, die unter dem Einfluß der karolingisch-ottonischen Architektur entstanden sind. Durch ihre Eigenheiten unterscheidet sie sich von den späteren romanischen Bauten: Ihr Mittelschiff ist gegenüber den Seitenschiffen überproportional breit;  die rechteckige Vierung ist durch zwei hohe Querbögen abgegrenzt; das Querhaus ist niedriger als das Langhaus, ein architektonisches Relikt aus der Karolingerzeit. Die unmittelbar an die Vierung angeschlossene Apsis ist von monumentalem Ausmaß. Dieses Zusammenspiel von Formen und Größenverhältnissen gibt eine Vorstellung von den Merkmalen ottonischer Architektur.  
Sechs Arkaden auf quadratischen Pfeilern trennen das Mittelschiff von den Seitenschiffen. Die originalen Obergadenfenster sind heute verschwunden. Sie wurden im 18. Jahrhundert durch neue ersetzt. Nur Pfeiler und Rundbögen der Vierung bestehen aus großen Hausteinen, der Rest des Baues ist aus Kleinquaderwerk. 
Mit Ausnahme des Apsis, die mit einer Halbkuppel gewölbt ist, hat die Kirche in allen Raümen holzdecken. Das Mittelschiff ist genau doppelt so breit wie ein Seitenschiff. Die Vierung ist rechteckig. Am westlichen Ende der Seitenschiffe sind Spuren von früheren Raumabteilungen zu finden. Die ursprünglichen Maßverhältlisse  des Baues sind heute leicht verändert. Im Vergleich zu früher  ist der Fußboden um über einen Meter erhöht.  
 
 
 
 
Eschau – ENGLISH
 
Eschau is located on the former Roman Road, which connected Basel and Augst to Strasbourg. The Sainte-Sophie abbey was founded about 770 by three members of the Alsatian ducal family, i.e. Bishop Remigius of Strasbourg, Adala, first abbess of Eschau, and her sister Roduna. The convent, destroyed by the Hungarians in 926, was rebuilt by Bishop Widerold about 996 and around 1130, a remarkable cloister was erected on the north side of the abbey. With the fragments found during the archeological excavations, the cloister has been practically reconstituted and is now on display in the museum of L’Œuvre Notre-Dame in Strasbourg. In 1143, the abbey founded on the “Roman Road” in Eschau a “Hospital for Pilgrims from all the parts coming”. Since 1989 a monastic garden with medicinal plants has been giving life again to this caring and medical activity of the Benedictines.  
The building, representative of Ottonian architecture, was inspired by imperial art at the time of Charles the Great. Saint Trophime’s differs from other edifices with pillars and timbered ceilings, such as in Avolsheim and Altenstadt. The interior of Saint Trophime’s church reminds us of other basilicas such as Reichenau and Hildesheim. 
The central nave and the aisles are separated by six arcades resting on square pillars. The six original window openings were made in the 18th century. Apart from the pillars and the arches of the crossing, made in masonry in large courses, the edifice consists of masonry in small courses.  
Apart from the semi-dome vault of the central apse, all the ceilings of the church are timbered. The central nave is exactly twice as wide as the aisles. The crossing has a rectangular plan. Traces of squares can be seen at the western end of the aisles. The original proportions of the building have been slightly altered. In comparison with the initial volumes, the ground level is more than one meter higher.
 

 

 

 


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×