Prières de Soeur Benigna Consolata Ferrero, apôtre de la Miséricorde Divine

 

Prières de Soeur Benigna Consolata Ferrero 

d'après l'oeuvre Vade Mecum

 

" O bon Jésus, venez dans mon pauvre cœur, venez m'aider à élever mon édifice spirituel, bâtissez-le si beau, qu'il mérite d'être un jour placé par vous dans la céleste Jérusalem. "

Pour la Direction des Âmes

I.

O Jésus, divin amant des âmes, par cet amour immense que vous leur portez, je vous supplie de m'aider à les diriger selon les désirs de votre très doux Cœur. Jésus, soyez-moi Jésus ! Vous voyez ma misère, mon insuffisance, mon absolue pauvreté ; mais, d'autre part, vous voyez mon désir de faire tout le bien possible à ces âmes que votre Cœur aime tant !

Très miséricordieux Jésus réparez mes défauts, achevez ce qui n'est qu'ébauché, faites beaucoup de ce qui est peu, et, par-dessus tout, renfermez ces chères âmes dans votre Cœur et consumez-les dans les ardeurs de votre charité.

Mon Jésus, mon Unique, mon Tout, je vous conjure de m'enfermer moi-même si avant dans votre Sacré-Cœur que je ne puisse plus jamais en sortir. Parlez par ma bouche, écoutez par mes oreilles, pensez par mon intelligence, aimez par mon cœur afin que je puisse faire tout le bien que vous souhaitez. Accordez-moi de ne pas rechercher ma propre satisfaction, ais uniquement votre gloire et le plus grand bien des âmes.

II.

Mon très doux et très tendre Jésus, qui avez des entrailles de miséricorde toute particulière pour les plus pauvre, les plus débiles, les plus infirmes ; vous qui dans votre vie mortelle n'avez rayonné qu'indulgence, bonté, compassion envers tous, enseignez à ce pauvre petit rien que vous avez daigné choisir comme un instrument pour travailler autour des âmes de vos chères épouses, enseignez-lui à être douce comme vous. Faites qu'à votre exemple, je n'achève pas le roseau à demi brisé, que je n'éteigne pas la mèche qui fume encore, mais que, me souvenant du continuel besoin que j'ai aussi de votre miséricorde, j'en sois une fidèle distributrice. O Jésus, vous savez que je vous aime, que je veux vous servir, vous honorer, vous faire croître dans les âmes que vous vous êtes choisies ; aidez ma misère, comblez mes lacunes, redressez et perfectionnez tout ce qui est défectueux, et faites que je sois vraiment dans vos mains, un instrument flexible qui se prête à tous vos desseins d'amour sur les âmes. Ainsi soit-il.

Préparation pour la Confession

Mon Jésus, Agneau immaculé, divin Pélican qui, dans ce sacrement de miséricorde, nous avez préparé, avec votre Précieux Sang, un bain salutaire pour laver nos âmes et les purifier de tout péché ; vous qui êtes un lys très pur, et qui aimez être environné de lys, faites que je m'approche de ce divin sacrement avec les dispositions que vous désirez trouver en moi pour me faire participer aux trésors de grâces qu'il renferme. O Jésus, ce que vous désirez de plus, ‘est de trouver un grand fond d'humilité ; creusez donc bien avant, et puis daignez remplir cet abîme de votre divine miséricorde. Mettez encore dans mon cœur une foi vive, une ferme espérance, une ardente charité et une confiance illimitée, afin que je puisse avoir part à tous les trésors de grâces que vous réservez en ce divin sacrement.

Action de Grâces après la Confession

Mon très aimable Jésus, qui avez daigné laver, purifier, et enrichir de grâces cette âme rachetée par votre Précieux Sang, veuillez confirmer les bons propos de ma volonté, afin que je ne vous donne plus jamais le moindre déplaisir. Créez en moi une solitude d'amour pour que je puisse savourer, dans le silence de mon cœur, la grâce immense que vous m'avez accordée. Soyez la force de ma faiblesse, le réparateur de ma fragilité, le bouclier de a défense, et surtout, ô Jésus, soyez-moi Jésus, c'est-à-dire Sauveur.

Terminer cette prière par le paroles suivantes qui ont tant de pouvoir sur le Cœur Sacré de Jésus :

Je sais que de moi-même et par moi-même, je ne puis ni ne vaut rien, ais je sais aussi qu'en Dieu et avec Dieu, je puis tout ce qu'il veut de moi.

Préparation pour entendre ou célébrer la Sainte Messe

Mon Jésus, divine Victime du Calvaire, Victime d'amour perpétuellement immolée sur nos autels, Victime de suave odeur au regard de votre Père éternel, voici que je m'approche de l'autel sacré pour célébrer (ou entendre) la sainte Messe.

Mon Dieu, ce lieu est saint, il est sanctifié par votre divine présence ; faites que je m'en approche pas sans m'être auparavant dégagé des préoccupations inutiles, des distractions, de tout ce qui pourrait, même un instant, m'éloigner de vous. Faites que je porte en cette sainte action la ferveur d'un séraphin.

O Jésus, comme vous vous immolez réellement, bien que d'une manière non sanglante, ainsi faites-moi la grâce de ne jamais refuser de m'immoler avec vous et pour vous. Les espèces sacramentelles sont le voile que vous étendez sur votre divin Sacrifice pour le cacher aux yeux de vos créatures ; le silence est une ombre mystérieuse dans laquelle vous le cachez encore, mais il n'en demeure pas moins un vrai sacrifice et le renouvellement de celui du Calvaire. Je le crois de tout mon coeur, mais augmentez ma foi ! Mon Dieu, vous avez soif du salut des âmes, vous cherchez des victimes qui veuillent s'immoler en union avec vous. Hélas ! l'esprit est prompt, mais la chair est faible ! Combien se retirent à la seule pensée de souffrir ! Mais les âmes, ne les avez-vous pas rachetées au prix de votre sang ? Mon Jésus, donnez-moi un peu de zèle pour le salut des âmes... vous le pouvez, mon nique amour, Bien souverain de mon âme, vous qui avez couru comme un géant au sacrifice de tout vous-même pour mon amour. Faites que je vous suive à l'odeur de vos parfums. In odorem unguentorum tuorum currimus.

Jésus ! je vous demande encore une grâce, et je suis sûre de l'obtenir de la bonté inépuisable de votre très doux Cœur : cette grâce, c'est de commencer vraiment à vous connaître, pour commencer vraiment à vous aimer ; vous aimer d'un amour fort qui s'alimente de sacrifices continuels, toujours plus coûteux, plus intimes, et connus, si possible de vous seul.

Mon Jésus, donnez-moi par votre grâce d'accomplir ce que vous attendez de moi, et faites que je sois toujours généreux à vous donner ce que vous me demandez. Ainsi soit-il.

Vive Jésus ! Vive Marie !

Dieu soit béni !

Brève préparation à la Sainte Communion

Mon Jésus, mon Dieu, Trésor infini du ciel et de la terre. Objet des complaisances de votre Père, vous allez venir à moi, pauvre petit rien, souillé par le péché, déformé par les imperfections, affaibli par de continuelles infidélité, aveugle sur ses défauts, sourd à vos divines inspirations, muet quand il s'agit de s'humilier, de s'avilir et de s'anéantir devant vous et les créatures, paralytique pour le bien qu'il n'accomplit que s'il est porté comme de force par votre divine grâce ! Miséricordieux Jésus ! où dois-je fuir, si vous, qui êtes Dieu, vous vous trouvez en tout lieu ! Comment pourrai-je me cacher à vos divins regards ?

Non, je ne fuirai point par crainte de votre justice, mais par amour pour votre miséricorde, et je ne fuirai que pour me réfugier dans votre Cœur.

Mon bon Jésus ! de grâce, ouvrez-m'en la porte pour que j'y puisse entrer ; mais alors, fermez-la sans retard, afin que je n'en sorte jamais plus.

Accordez la même faveur à toutes les âmes qu vont avoir le bonheur de communier, et, quand nous seront toutes dans votre Cœur, préparez-nous vous-même à vous bien recevoir et à vous tenir fidèle compagnie tout le jour et toute la nuit. Ainsi soit-il.

Acte d'Humilité

Mon Dieu, mon souverain Amour, mon Tout, moi, rien de rien, rien de bon, rien en vertu, rien en fidélité, rien en correspondance à vos grâces, voici que, de l'abîme profond de ma misère, je vous conjure, par l‘abîme de votre miséricorde, de m'accorder la grâce de pouvoir vos connaître et vous faire connaître, aimer et faire aimer, servir et faire servir, aussi parfaitement qu'il est possible à une pauvre créature, et pour votre plus grande gloire.

" Moi, dit Jésus, je te proteste que toutes les fois qu'une âme prononce cet acte avec un vrai sentiment de profonde humilité, elle me blesse le Cœur avec une flèche d'or et, de cette blessure, déborde pour l'âme qui en est l'auteur, et pour la Sainte Église, un torrent de grâces. C'est encore la meilleure des préparations à la sainte communion, parce que Dieu se communique aux humbles avec plus d'abondance. "

Action de Grâces après la Sainte Communion

Mon très aimable époux, Jésus, Lys des vallées, Splendeur de la lumière éternelle, Miroir sans tâche, vous, le Dieu d'infinie sainteté en moi ! O mon Dieu ! combien e me sens anéantie devant vous qui êtes le Tout, ais combien je me confie en votre si tendre bonté !

C'est précisément parce que je ne suis rien, que je me confie davantage, parce que vous êtes venu me chercher dans l'abîme de ma misère. O Jésus, source d'amour, donnez-moi un véritable amour pour vous ! O Jésus, source d'humilité, donnez-moi une véritable et profonde humilité ! O Jésus, soyez-moi Jésus, défendez-moi de l'ennemi ; enfermez-moi dans votre Sacré-Cœur et enseignez-moi à devenir celle que vous désirez.

Vous le voyez que je voudrais vous aimer, que je voudrais vous être fidèle et vous contenter en tout !

O Jésus ! dans ce rien, accomplissez un des prodiges de votre toute-puissance : la sanctification de cette pauvre âme sera le triomphe de votre miséricorde.

Visite au Très Saint Sacrement

Mon Jésus, mon unique Amour, mon Dieu, mon Tout ! Je viens à vous, Prisonnier d'amour, renfermé dans nos tabernacles pour nous, vos pauvres créatures ; je viens à vous, pour vos apporter le poids de mes misère, la multitude de mes nécessités, tous mes désirs et ceux des personnes qui me sont chères. Comme autrefois au puit de Jacob, vous êtes ici pour attendre la Samaritaine ! Vous me demandez boire, que voulez-vous de moi ? Vous voulez mes faiblesses, vous voulez mes infirmités, vos voulez mes désirs ? Oui, je vus donne tout, et je vos demande, par charité, votre miséricorde. J'en ai tant besoin de votre miséricorde !

O Jésus, vous avez si soif, moi aussi j'ai soif : vous avez soif de ma sanctification, et moi, j'ai soif de vous satisfaire. Ecoutez-moi, Jésus, je demeurerai à vos pieds aussi longtemps que vous daignerez m'y retenir et quand je devrai m'éloigner, je vous laisserai mon pauvre cœur, en gage de mon amour, vous priant de le renfermer avec vous dans le Tabernacle, afin que je ne vous abandonne jamais plus. Ainsi soit-il.

Jésus, votre bénédiction !

Acte de Charité très parfaite

Mon Dieu, je vous aime, je vous aime, je vous aime ! Je voudrais, s'il m'était possible, vous aimer d'un amour infini ; et dût-il m'en coûter un million de fois la vie, je voudrais faire que toutes les créatures vous aimassent de même. Je voudrais, ô mon Dieu, pouvoir empêcher, au prix de ma vie, non seulement tous les péchés mortels, mais encore tous les péchés véniels et les imperfections volontaires ! Et je voudrais, par conte, que tous fissent le bien, le lus grand bien possible, mais le bien par amour, par pur amour, pour que vous en eussiez une plus grande gloire.

Si, pour augmenter cette gloire que nous, vos pauvres petites créatures, pouvons vous donner, il était nécessaire que je perdisse toute jouissance et béatitude, que je devinsse aveugle, sourde et muette, ô mon Dieu, de tout mon cœur et pour l'éternité, je voudrais, si vous daigniez l'accepter, pouvoir réaliser ce sacrifice.

Vous savez que je vous aime e que je ne désire pas autre chose que de vous aimer et de ne plus vous offenser, même involontairement, s'il était possible. Laissez-moi donc vous le redire : s'il était nécessaire pour vous donner plus de gloire dans l'éternité, que je fusse privée de toute gloire, je l'accepterais volontiers, pourvu que votre grâce, qui est encore vous-même, demeurât en moi.

O mon Dieu, vous si grand, vous infini, vous permettez à votre petite créature de vous aimer ! Quelle condescendance !

Mon Dieu, laissez-moi encore vous dire ceci : La pensée qu'il y a, dans l'enfer, des créatures qui ne vous aimeront jamais, me désole.

Oh ! pourquoi ne puis-je, au prix de ma vie, que je vous donnerais encore volontiers un million de fois à cette fin, pourquoi ne puis-je changer tous les grains de sable, toutes les gouttes d'eau, toute les fleurs, ts les fruits, toutes les semences, toutes les feuilles, toutes les plantes, tous les animaux, toutes les étoiles et tous les objets, vire même tous les atomes de l'univers en autant de cœurs qui vous aimeraient par pur amour jusqu'à a fin du monde et pour toute l'éternité !

Mon Dieu, vous savez que mon chétif cœur est petit, mais je vous le donne tout entier ; je ne m'en réserve rien, tout y est sacrifié à l'amour de mon Dieu. Et je proteste que si vous m'enseigniez un acte de plus ardente charité, je voudrais aussitôt le faire pour vous donner plus de gloire.

Mon Dieu, enseignez-moi et aidez-moi à ne vivre que d'amour, afin de pouvoir mourir d'amour.

Acte de pur Amour

Jésus, Amour, Dieu de charité infinie, Bonté sans limites, moi, misérable rien, pour honorer votre incomparable miséricorde, je m'offre, je me donne, je me consacre et m'abandonne pour toujours à votre Cœur très amoureux. O Jésus ! comme il est impossible que le feu ne brûle et ne consume un petit brin de paille qu'on y jette, qu'ainsi votre très ardente charité consume ce pauvre misérable cœur qui veut être tout vôtre. Jésus, soyez-moi Jésus ! Jésus, soyez-moi Jésus ! Jésus, soyez-moi Jésus !

Pacte, Intentions d'Amour

Mon Jésus, je voudrais à chaque palpitation de mon cœur, soit le jour, soit la nuit, quand j'y pense comme lorsque je n'y pense pas, pouvoir faire des millions des milliards de cet acte de très parfaite charité que vous m'avez enseigné. Je voudrais pouvoir donner le saint baptême, l'absolution, la confirmation et la sainte communion à un même nombre d'âmes. Je voudrais entendre et faire entendre autant de fois la sainte messe. Je voudrais pouvoir unir dans les liens sacrés du mariage tous ceux qui n'y sont pas selon les lois de la sainte Eglise, apostolique et romaine. Je voudrais consacrer autant d'âmes sacerdotales, donner autant de fois l'extrême-onction aux pauvres mourants, pouvoir faire autant de communions réelles ou spirituelles, célébrer ou faire célébrer la sainte messe, pouvoir autant de fois recevoir sur mon âme votre Sang divin, par l'absolution sacramentelle. Je voudrais pouvoir faire moi-même et faire produire à tous, autant de millions de milliards d'actes de foi, d'espérance, de charité, de contrition parfaite, d'actions de grâces, de louanges et de bénédictions, de propitiation, de recommandation et de demande, de confiance, d'abandon, d'humilité, de mortification, de résignation, de conformité, par pur amour, à votre divine volonté ; enfin, autant d'actes de toute le vertus.

Je voudrais pouvoir assister tous les mourants, consoler tous les affligés, visiter, réconforter et servir tous les malades, sauver du désespoir tous ceux qui s'y abandonne, pratiquer et faire pratiquer par tous, toute œuvre de miséricorde tant spirituelle que corporelle.

Je voudrais, ô Jésus, enseigner à tous, à vous connaître, aimer et servir, je voudrais enseigner à tous, non seulement la vertu, mais la délicatesse de la vertu, et enfin, je voudrais que toute ma vie ne fût plus qu'un soupir d'amour, d'amour très intense pour vous, unique et souverain Bien de mon âme, que je veux glorifier de toutes mes forces soutenues par votre grâce divine.

Ainsi soit-il. Ainsi soit-il. Ainsi soit-il.

Pourquoi, ô âme religieuse, trois fois Ainsi soit-il ? Afin que tout en vous honore la très sainte Trinité, tout, de la plus petite action à la plus grande, tout par amour, tout avec amour, tout dans l'amour, tout de l'amour.

" Merci, vous dit Jésus, tu m'as donné le temps, je te donnerai l'éternité, je serai ta récompense. Mon épouse, aime-moi, aime-moi beaucoup, aime-moi toujours ! Merci ! "

Pour obtenir la grâce d'une confiance illimitée

Mon très doux Jésus, Dieu infiniment miséricordieux, Père très tendre des âmes, et d'une façon toute particulière, des plus faibles, des plus misérables des plus infirmes que vous portez avec une tendresse spéciale entre vos bras divins je viens à vous afin de vous demander, par l'amour et par les mérites de votre Sacré-Cœur, la grâce de me confier toujours plus dans votre miséricordieuse bonté, la grâce de reposer en assurance dans vos bras divins et amoureux pour le temps et pour l'éternité.

Consécration à la Très Sainte Vierge Marie

Très douce et très aimable Vierge Marie, fille très aimée du divin Père éternel, Mère très tendre du divin Fils éternel, Epouse très sainte du divin Esprit éternel, je viens à vous, ô ma très amante Mère, pour me consacrer toute à vous.

Vous êtes la toute pure, la toute belle ; vous êtes l'Immaculée, et moi, je ne suis que misère, que péché, qu'inclination au mal ! Vous, ô Marie, vous avez toujours fait les délices de la très sainte Trinité ; vous avez ravi le Coeur de Dieu, votre Père, votre Epoux, par al blancheur immaculée de votre âme toute sainte.

O Mère très compatissante, tournez un regard de pitié vers cette pauvre âme en butte aux plus mauvaises tentations, et mettez en fuite, par votre puissance, l'infernal ennemi. Au moment de ses redoutables assauts, j'irai me réfugier dans votre Cœur immaculé, et vous, ô très miséricordieuse Reine des Vierges, conservez pur mon lys et présentez-le vous-même à Jésus.

Ma tendre Mère, je vous attends à l'heure de ma mort ; dès à présent, je vous remercie, et je vous prie de tout garder en moi, afin que tout plaise à Jésus. Merci, ô Marie !

Prière pour le Souverain Pontife et pour la Sainte Eglise

Mon Jésus, daignez supplier continuellement votre Père pour les grâces que désire le Souverain Pontife, votre Vicaire sur la terre, pour le triomphe de la sainte Eglise, et afin d'apaiser et de remercier votre Père éternel pour nous, vos pauvres créatures.

Prière de l'Amour pour l'union des cœurs de ses épouses

Ut sint unum.

Mon Jésus, vos épouses viennent à vous dans leur extrême indigence de tout bien, riches seulement de misères, de défauts, de péchés et d'infidélités qu'elles jettent, avec la plus absolue confiance, dans votre Cœur très amoureux, afin que vous les consumiez. Et pourquoi, ô Jésus, êtes-vous le doux Epoux de nos âmes, sinon pour soutenir notre faiblesse ? Pourquoi êtes-vous notre médecin très délicat, sinon pour bander nos plaies, pour soigner nos blessures, pour guérir nos infirmités ? Nous venons à vous, avec nos richesses, nous venons à vous pour implorer votre miséricorde, pour demander votre secours, pour obtenir le don de votre saint amour.

O Jésus, faites de vos humbles épouses des séraphins d'amour, qui se consument nuit et jour pour votre plus grande gloire. Faites que nous soyons les trophées de votre miséricorde et les chefs-d'œuvre de votre amour.

Ainsi soit-il, ainsi soit-il, ainsi soit-il.

Au son des heures

Mon Jésus combien je déplore tan d'heures et tant de secondes passées sans vous aimer ! Je vous en demande pardon ! Avec l'aide de votre grâce, je veux vous aimer très ardemment. Je vous offre à votre Père éternel pur suppléer à mon impuissance, à mon insuffisance et à ma misère. Ainsi soit-il.

Père éternel, pour payer toutes mes dettes, je vous offre le Cœur de votre très doux Jésus, de ce Jésus, l'objet de vos divines complaisances.

Oraison Préparatoire aux Exercices de la Retraite

Mon très doux Jésus, Epoux très tendre de mon âme qui m'avez appelée en cette désirable et très délicieuse solitude pour me dévoiler toujours mieux les mystères de votre amour, les trésors inépuisables de votre bonté infinie, la délicatesse exquise de votre miséricorde, j viens à vous avec le coeur d'une épouse qui attend tout de son très fidèle Epoux.

Je sais que je ne puis vous apporter que misères, que défauts, qu'infidélités, que rechutes sans nombre, mais tout cela ne m'effraye point, car je sais que vous êtes infiniment bon.

Dois-je vous dire quelque chose de plus, ô Jésus ?... Je vous le dirai parce que votre bonté le désire. Je jouis encore d'être un comble de misères, un abîme de misères, de n'être que misères, parce qu'ainsi, je donne plus à faire à votre miséricorde. Jésus, soyez-moi Jésus. E me fie à vous. Amen. Ave Maria.

Mot d'ordre après les Exercices de la Retraite

Toujours plus, toujours mieux, toujours avec amour, toujours avec Marie.

Petite offrande pour la rénovation des Saints voeux

Mon Dieu, mon Père, mon Créateur, mon très doux Epoux, je viens à vous pour vous offrir avec l'ardeur de mon cœur les vœux que par votre grâce, j'ai faits à votre divine bonté. Ils sont vôtres, mes vœux, parce qu'il ont les liens qui m'unissent à vous : ils sont encore vôtres, parce que je compte sur vous pour bien les observer.

O Jésus, soyez-moi toujours jésus, et faites que je vous sois toujours une épouse fidèle. Ainsi soit-il.

Désirs du Ciel

Bienheureuse Jérusalem, Patrie très douce qui m‘attends, ô beau paradis, séjour bienheureux de mon doux Jésus ! j'ai déjà aspiré comme le parfum des délices qu'il me prépare. Que n'ai-je des ailes de colombe pour voler dans le sein de mon Dieu et m'y reposer ? Pourquoi ne suis-je pas abîmée dans cette Mer de délices infinies que vous êtes vous-même, ô le Dieu de mon cœur ?? Jésus ! souffrirez-vous encore de voir languir N... par le désir q'elle a d'aller à vous ? Prenez-moi vite, afin que je puisse vous aimer parfaitement, et si, pour obtenir cette grâce, il me faut pâtir davantage, aimer plus ardemment, m'humilier plus profondément, souffrir plus patiemment, faites tout cela en moi, ô Jésus !

Exercice de préparation à la mort

Ame religieuse, Jésus te dit : " Quand tu voudras faire l'exercice de préparation à la mort :

Tu te prosterneras en esprit devant Dieu, reconnaissant ton néant ; puis tu donneras la main à l'Amour qui t'introduira dans le très doux, très aimable et très tendre Cœur de ton Jésus.

Une fois entrée, tu te tiendras comme un petit atome d'ordure, et si' tu m'en crois, tu diras ces paroles : " Mon Jésus, à l'entrée des grands palais se trouvent des tapis, afin que ceux qui y pénètrent puissent enlever de leur chaussure la boue et l'ordure ; moi je ne suis qu'un atome d'ordure qui ne mérite pas d'entrer dans le palais de votre Cœur. "

Après cet acte d'humilité, l'Amour viendra te prendre ; tu le suivras là où il voudra te conduire, et, à sa lumière, tu examineras brièvement l‘usage que tu as fait des facultés de ton âmes et des sens de ton corps.

Ensuite, tu feras l'acte de contrition et de ferme propos.

Tu finiras le tout par cette formule que l'Amour te et sur les lèvres : " Voilà, ô Jésus, que pendant ce mois j'ai encore abusé de beaucoup de vos grâces si précieuses, et maqué de fidélité aux résolutions que, dans votre bonté, vous ‘aviez inspirées. Mon Jésus, pardon et miséricorde ! S'il n'y avait en vous que la justice, j'aurais tout à craindre, mais comme votre Cœur est le siège de la miséricorde, avec ne nouvelle confiance, je viens à vous. Vous m'avez déjà supportée si longtemps, sans aucun mérite de ma part, continuez-moi cette miséricorde. Et même, je vous demande encore plus ! Rendez-moi fidèlement fidèle, et faites que je commence une vie nouvelle, toute en vous, par vous, avec vous. Ainsi soit-il.

Pour recommander une personne

Jésus, celle que vous aimez a besoin de vous. Jésus, soyez-lui Jésus !

Et pour une plus grande nécessité

Jésus, celle que vous aimez a besoin de vos conseils, soyez son Maître ; elle a besoin de lumière, soyez sa lumière ; elle a besoin de soutien, soyez lui Frère, et par-dessus tout, soyez-lui Jésus.

Pour une jeune fille

Mon Jésus, divin Amant des âmes, Lys très pur qui vous environnez de lys et les cultivez vous-même de votre main divine ; aimable et divin Jardinier qui, sortant des serres où fleurissent vos fleurs de prédilection, daignez regarder aussi d'un oeil d'amour les petits lys des champs, abaissez votre doux et divin regard sur cette petite fleurette qui, grâce à vous, est née, a fleuri et veut exhaler son parfum pour vous seul. O Jésus, s'il est nécessaire, entourez-la d'épines, afin de la réserver de tout contact humain, et faites que, seule, votre main divine la cueille pour la transplanter dans les jardins de votre beau paradis.

Pour la conversion des pécheurs

O Jésus ! voulez-vous laisser perdre les âmes pour lesquelles vous êtes mort sur la croix ? Vous êtes la Résurrection et la Vie, soyez-le donc de tant de cœurs qui, depuis si longtemps, sont ensevelis dans les ténèbres de la mort.

Dès maintenant, je vous remercie de cette victoire que vous remportez sur l'ennemi infernal qui les tenait sous l'esclavage du péché, puisque vous m'avez assurée vous-même que j'obtiendrais tout ce que je vous demanderais avec confiance.

O Jésus, Amant des âmes, vous qui êtes mort pour les racheter, à aucun prix vous ne les laisserez périr !

Mon Jésus, ayez pitié des pauvres pécheurs selon la multitude de vos infinies miséricordes. Faites que votre bonté l'emporte sur votre justice.

Prière d'une personne séculière

O très doux Cœur de mon Jésus, qui regardez avec une divine complaisance, même les petites fleurs que vos avez dans le champ ouvert de la sainte Eglise, réchauffez ma pauvre âme par un rayon de votre divine charité ; défendez-la des vents de la dissipation et de l'esprit du monde, et préservez-la de ses ennemis, afin que, par vous, qui l'avez plantée, elle croisse, fleurisse et fructifie. Ainsi soit-il.

SAINT EXERCICE DU CHEMIN DE LA CROIX

PREMIÈRE STATION

Jésus est condamné à mort

Mon doux Jésus, mon unique Bien, l'amour de mon Cœur condamné à mort pour moi ! O mon âme, songe quel est Celui qui reçoit cette condamnation et pour qui il la reçoit. Craindras-tu encore, les humiliations, fuiras-tu les mortifications ?

O bon Jésus, avec votre divin secours, non seulement je ne vous offenserai plus, mais je vous aimerai toujours davantage.

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

DEUXIÈME STATION

Jésus est chargé de sa Croix

Mon divin Epoux court la croix comme au festin de noces. O amour infini de mon Dieu ! Et je crains tant la moindre souffrance ; la voir seulement de loin m'épouvante, et je voudrais la fuir. Pourquoi cela, ô Jésus, sinon parce que je manque d'amour ?

Mon Jésus, donnez-moi l'amour de la croix.

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

TROISIÈME STATION

Jésus tombe sous le poids de la Croix

Mon divin Roi, l'amour de mon cœur, est étendu sous la croix : son poids l'oppresse. O très aimable Jésus, combien je vois, dans cet énorme poids de votre croix, le fruit de mes péchés !

O mon bon Jésus, faites que je pleure ces péchés qui sont la cause de vos si nombreuses souffrances, et accordez-moi de n'y plus jamais retomber.

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

QUATRIÈME STATION

Jésus rencontre sa Sainte Mère

O tendre Jésus ! combien m'émeut votre rencontre avec votre bénie et très sainte mère ! Que de choses elle dit à mon cœur ! C'est la révélation de votre Cœur très aimant.

O Jésus ! faites que, portant ma croix après vous, je rencontre aussi votre sainte Mère et que je reçoive d'elle une parole de réconfort pour vous suivre fidèlement jusqu'à mon dernier soupir.

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

CINQUIÈME STATION

Jésus est aidé du Cyrénéen

Âme religieuse, dit Jésus, tu es le Cyrénéen que j'ai choisi dans mon amour infini pour me décharger du poids qui m'oppresse, du poids de mon amour, de ma miséricorde, que le monde ne connaît pas. Ta mission sera de donner à l'amour infini de Dieu le soulagement qu'il cherche dans sa petite créature.

Mon Jésus, me voici puisque vous m'avez appelée. Comme elle est sublime la mission que vous daignez m'offrir. O Jésus ! ô Amour !ô Sainteté ! enseignez-moi vous-même ce que vous attendez de moi.

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

SIXIÈME STATION

Véronique essuie la Face de Jésus

Mon épouse, dit le Seigneur, est l'humble Véronique qui essuie ma face toutes les fois qu'elle sort d'elle-même pour se mortifier. Son âme est le voile dont elle se sert, et sur lequel j'imprime ma divine image. Plus elle se conserve pure et sans tache, plus elle est capable de recevoir mes traits divins. Pour parvenir jusqu'à moi, il faut que tu passes à travers mes ennemis, qui sont aussi les tiens, et que tu aies à souffrir de leur part : mais la consolation que te procurera un seul de mes regards, te paiera avec usure.

Arrêtez-vous, ô bon Jésus ! Je suis toute petite, mais je me hausserai sur la pointe des pieds, pour essuyer votre divin visage. Je prendrai un linge fin, très fin, très délicat, très blanc, et je le préparerai d'avance par ma fidélité à trois choses : à la pureté d'intention, à la charité envers le prochain et à l'amour le plus ardent possible envers vous, ô mon Jésus ! céleste Beauté ! Et je vous supplie de me donner ; en échange, un souvenir continuel de vous !

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

SEPTIÈME STATION

Jésus tombe pour la seconde fois

Pourquoi Jésus est-il tombé dans sa montée au alaire, sinon pour mériter aux âmes la grâce de se relever de leurs chutes et pour leur en apprendre le moyen ? L'ennemi infernal arrive plus facilement à vaincre les âmes religieuses dans la voie du découragement que par toute autre tentation. Il est d'une souveraine importance de savoir triompher par une confiance illimitée en Jésus-Christ ; plus les chutes sont fréquentes, plus aussi doit s'accroître la confiance dans la divine miséricorde.

O mon bon Jésus, qu vous servez bénignement de nos misères et de nos chutes pour alimenter l'incendie de votre divine miséricorde, regardez avec des yeux pleins de pitié cette trop empressée pourvoyeuse qui ne laisse passer aucun moment sans vous donner quelque chose à brûler.

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

HUITIÈME STATION

Jésus console les Saintes Femmes

Consoler ceux qui souffrent, compatir aux misères de ses pauvres créatures, user toujours de miséricorde, voilà les attraits du Cœur très doux de Jésus : " Celui, dit-il, qui veut en faire la preuve, qu'il vienne à moi ! " Celui qui désire acheter réconfort et miséricorde, q'il aille à Jésus, lui donnant pour monnaie ses propres misères, et le miséricordieux Sauveur leur fera bon accueil si elles sont présentées avec humilité confiance, amour.

O mon Jésus, je consolerai votre Cœur désireux de consumer nos misères, et vous consolerez le mien en me donnant votre sainte paix.

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

NEUVIÈME STATION

Jésus tombe pour la troisième fois

Jésus veut endurer les tourments de cette troisième chute afin de pouvoir souffrir davantage ; plus on aime, plus on souhaite souffrir, là où ne peuvent atteindre les créatures, arriva l'amour de Jésus. Lorsque dans l'éternité, chaque âme verra combien je l'ai aimée, dit Jésus, elle sera transportée d'amour pour moi.

O aimable Jésus ! lorsqu'une peine viendra, comme une épine, blesser mon cœur, je me réjouirai de pouvoir souffrir pour vous ; et pour votre plus grande gloire.

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

DIXIÈME STATION

Jésus est dépouillé de ses vêtements

Quels sont les vêtements dont moi, l'Amour, je dépouille mes chères épouses quand elles sot parvenues au sommet du Calvaire ? Le Calvaire, dans la religion, c'est une montagne, parce qu'on la gravit avec peine. Et lorsque l'âme y est arrivée, l'Amour la dépouille :

de toute volonté afin qu'elle ne veuille lus que ce que Dieu eut ;

de tout désir qui n'a pas Dieu pour fin ;

de toute recherche de satisfaction naturelle.

Tout cela fait souffrir l'âme, et même beaucoup, mais elle l'endure avec joie, parce q'elle est la proie de l'Amour. Si elle n'aimait pas, ses peines seraient bien lourdes et li pèseraient beaucoup plus, mais, parce qu'elle aime, l'amour les lui rend plus douces.

O Jésus ! vous êtes la douceur même, et qui avez la puissance d'adoucir les plus amères amertumes, je boirai au calice des détachements après que vous l'aurez béni, et je le trouverai, avec votre secours, plus doux que toute douceur.

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

ONZIÈME STATION

Jésus est cloué sur la Croix

O mon bon Jésus qui n'avez pas soustrait vos mains et vos pieds quand on vous crucifiait, donnez-moi la force de ne jamais me soustraire aux opérations amoureuses de votre grâce qui m'attache à la croix, instrument de votre amour, avec le marteau de votre divine volonté, et les clous des occasions que vous me présentez. Daignez m'accorder la grâce de seconder ces opérations le plus que je peux par une fidèle correspondance.

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

DOUZIÈME STATION

Jésus meurt sur la croix

La Croix, a dit Jésus, est le trône de mon amour, de ma miséricorde et de ma compatissante bonté. Quand un roi est dans son palais, il reçoit dans la salle du trône et assis sur son trône. Dans toutes tes peines, réjouis-toi, tu as un signe plus clair, plus manifeste de ma présence en toi. Si les âmes savaient ce que veut dire pâtir et pâtir pour Dieu, il ‘y en aurait pas une qui ne voulût souffrir ainsi.

Mon Jésus, je ne sais estimer la souffrance à sa juste valeur. Afin que j'en connaisse le prix, illuminez mon intelligence, et inclinez mon cœur à aimer ce que la nature abhorre.

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

TREIZIÈME STATION

Jésus est déposé de sa Croix

Jésus dit à l'âme religieuse : " Chaque fois qu'une âme reçoit avec foi et amour une occasion de souffrir, qu'elle qu'elle soit, c'est comme si elle me recevait entre ses bras quand on me déposait de la croix. Les deux bras sont la résignation et l'amour de ma divine volonté. "

Jésus, Charité infinie, qui, pour mon amour, avez tant souffert, accordez mon pauvre cœur la grâce de souffrir par amour tout ce que, dans votre amour, vous me réservez.

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

QUATORZIÈME STATION

Jésus est déposé dans le Sépulcre

Ame religieuse, dit Jésus, âme de mon épouse, je viens te demander l'aumône d'une place dans ton cœur, où je puisse faire reposer mon amour, non mort, mais vivant, mais enflammé. Tu te rendras ainsi mon réconfort, et moi, je te serai toute chose.

O Jésus, ce pauvre petit rien n'a l'existence que par votre bonté ; aussi vous donne-t-il tout enter ce cœur que vous lui demandez avec tant de tendresse. Jésus ! mon bon Jésus ! fermez la porte de ce nouveau sépulcre que vous vous êtes choisi ; scellez-le afin que nul n'y pénètre et que mon cœur ne palpite à jamais que de votre seul amour !

Cor Jesu Sacratissimum, miserere nobis !

INVOCATION

Très Sainte Trinité, nous vous adorons, nous vous louons pour tant de dons et de grâces concédés à votre très fidèle servante, Soeur Bénigna-Consolata. Daignez, nous vous en supplions, manifester en elle la puissance de votre amour et la grandeur de vos miséricordes.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

 

 

 


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×