Montbeton

Le Père Joseph-Marie JACQ, premier biographe de Soeur Olive

Pere joseph marie jacq 18 4 1922 14 1 1991 tombe a montbeton tarn et garonne parousie o

 

JACQ Joseph, Marie, est né le 18 avril 1922 à Kérautret-en-Plouédern, dans le diocèse de Quimper (Morbihan). Son père François Jacq et sa mère, né Jeanne Yvinec, étaient cultivateurs. Famille profondément chrétienne, elle donna le jour à sept enfants. Joseph commença ses études à l'école primaire de Lesneven et il fit ses études secondaires au Petit Séminaire MEP, St Théophane Vénard, à Beaupréau (diocèse d'Angers). Le 1er octobre 1940, il commença ses études théologiques au Grand Séminaire de la rue du Bac. Il reçut le sous-diaconat le 29 juin 1946. Le 21 décembre de cette même année, il devenait diacre, et prêtre le 29 juin 1947. Il fut destiné à la mission de Kirin (Mandchourie). Agrégé le 14 novembre 1947, le Supérieur Général lui demanda de retarder son départ pour assurer deux années de professorat au Petit Séminaire Th. Vénard. Entre temps, la Mandchourie devenait fermée aux missionnaires. Le Père Jacq reçut alors une nouvelle destination : la mission de Yokohama. Embarqué le 10 octobre 1949, il arriva le 28 novembre au port de Yokohama.

 

Obéissant au parcours classique du nouveau missionnaire, il commença l'étude de la langue au presbytère de Ote Machi à Shizuoka, durant la construction de la "Maison commune". Celle-ci terminée, il s'y installa de juin 1950 à 1951. En mars 1951, il est envoyé à Shichirigahama (Kamakura) pour assurer le service religieux de l'hôpital Sainte Thérèse, tenue par les Soeurs de la Visitation du Japon. En octobre 1951, il est nommé vicaire du Père Delbos à la nouvelle paroisse de Yawata (Shizuoka). Le 25 février 1952, il devient le "socius" du Père Jachet à Shimizu. En mai de cette même année, il lui est demandé de partir pour le Saitama, dans la grande banlieue de Tokyo, à Kawaguchi, pour assurer l'aumônerie des Soeurs de Saint Paul de Chartres. Il y reste peu de temps : le 8 janvier 1953, Mgr. Arai, évêque de Yokohama, le nomme au poste de Fujieda : il y restera 28 années. Homme de prières, fort dévot à la Vierge Marie, la paroisse se développant rapidement, il doit créer de nouveaux centres : paroisse de Yaizu, paroisse de Kakegawa, desserte de Okabe. Il donna un nouvel essor aux mouvements catholiques. Pour les enfants, il agrandit l'école enfantine existante, et en fonda deux autres.

 

En 1981, le Père Jacq doit quitter sa paroisse pour un bref séjour à la "Maison commune", tout en gardant la charge de la desserte de Okabe. En 1983, son Supérieur lui ayant demandé de rentrer en France, il obéit, la mort dans l'âme. Il occupa alors la charge d'infirmier à la maison Saint Raphaël de Montbeton. C'est là qu'il mourut le 14 janvier 1991. Il sera inhumé dans le cimetière de Saint Raphaël.

 

Pere joseph marie jacq kerautret en plouedern 29 1922 montbeton 82 1991 parousie overb

 

L envol de la colombe pere joseph marie jacq parousie overblog fr

Manuscrit inédit du Père Jacq : "L"envol de la colombe".

Son autre biographie inédite : "L’Âme du fond de la Bretagne".

Remerciements à Pascale Castel de Montauban

 

 

 

 

 


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×